Formation linguistique diplômante accessibles en ligne

lilate-formation-linguistique-diplomante-accessibles-en-ligne

Le LILATE est une formation linguistique diplômante accessibles en ligne qui permet aussi bien à la personne évaluée de prouver ses compétences qu’au recruteur de les vérifier.

Les lien entre les compétences linguistiques et l’employabilité a été largement prouvé dans l’étude du CIEP de 2015

La nécessité de maîtriser une langue étrangère dans les offres d’emploi

La nécessité de maîtriser une langue étrangère, notamment l’anglais, apparaît dans le quart des 801 offres d’emploi.
Dans la très grande majorité des cas, il ne s’agit que d’une seule langue. Seules 2 % des annonces font référence à deux langues. L’anglais est indiqué en premier lieu par les employeurs (96%).
L’exigence d’une langue augmente avec l’élévation de la qualification de l’emploi proposé, du niveau de diplôme de formation et du nombre d’années d’expérience sur le marché du travail. Ainsi, 39 % des annonces pour des ingénieurs ou des cadres demandent au moins une langue étrangère. C’est le cas pour 19 % des offres d’emploi de professions intermédiaires, mais seulement pour 8 % des employés.

Aujourd’hui, la question des compétences est au cœur de “Grand plan d’investissement” pour l’emploi et la formation professionnelle

Édouard Philippe, le 25 septembre 2017 est doté de 14,6 milliards d’euros sur un total de 57,1 Md€, dont 10 Md€ issus du 3e PIA (programme d’investissements d’avenir). Comme annoncé, l’objectif du gouvernement est de proposer un “accompagnement renforcé” à un million de jeunes en situation de décrochage et de former un million de chômeurs éloignés du marché du travail. Dans ce cadre, un marché public national portant sur 250 000 formations à distance sera lancé, 330 000 jeunes pourront bénéficier d’une préparation aux dispositifs d’apprentissage et d’alternance, et la Garantie jeunes sera confortée. Pensé par l’économiste Jean Pisani-Ferry, ce plan quinquennal vise à accompagner les futures réformes de la formation et de l’assurance chômage avec pour objectif 300 000 chômeurs de moins.

Les objectifs de la prochaine réforme de la formation 2018/2019 selon le rapport Pisani-Ferry

  • “accroître la liberté professionnelle, par le renforcement des droits individuels à la formation et par la facilitation de l’accès à la formation” ;
  • “garantir aux demandeurs d’emploi une information complète, précise et aisément accessible sur les formations qui leur sont accessibles et les débouchés professionnels qu’elles ouvrent à l’échelle locale comme à l’échelle nationale” ;
  • “assurer la transparence sur les résultats de toutes les formations en termes de retour à l’emploi, de réussite à la qualification et d’impact sur la trajectoire salariale” ;
  • “relever la qualité des organismes de formation professionnelle” ;
  • “moderniser l’offre de formation professionnelle, notamment par un développement des formations diplômantes accessibles en ligne” ;
  • “rendre l’apprentissage plus attractif pour les entreprises et pour les jeunes, en préparant la transition du système scolaire vers le monde du travail par une meilleure information des jeunes, une meilleure réactivité et une co-construction de l’offre de formation en lien avec les besoins des entreprises” ;
  • “développer l’accès à la formation pour les personnes les plus fragiles sur le marché du travail, notamment les jeunes peu qualifiés, les jeunes en difficulté, et les personnes à la recherche d’emploi.”